PAROLES DU PUBLIC ET DES DONATEURS

PAROLES DES DONATEURS

Anonyme le 2/10/2020 

« Il faut résister en maintenant cette création et la faire découvrir au plus grand nombre. Félicitations à toute l’équipe ! »

Lawrence le 4 octobre 2020

« Que la pièce vive ! Bon courage et merci pour votre travail ! »

Véronique Brahim le 4 octobre 2020

« Mon soutien pour cette pièce et ses merveilleux comédiens. Merci pour votre travail de mémoire. » 

Odile Zingilé le 4 octobre 2020

« Bonjour, Odile Zingilé, j’habite Manosque (04). La pièce se passe à Paris. Vous comprendrez que ce n’est pas à côté. Mais je tenais à participer à cette cagnotte car il faut faire perpétuer cette pièce. Oh combien importante cette pièce « kon ou ka di sé grenn diri ka fè sak diri ». Ma participation ne va pas couvrir, mais je donne ce que je peux. Bonne réussite ! ».

Sonia Lolia le 4 octobre 2020

« Sé on lanmen ka lavé lot. Seul on va pas loin. On en lâche rien. Félicitations à toute l’équipe. Bravo Luc pour la persévérance. Astrid, toi-même tu sais, derrière tout grand homme, il y a une femme au grand cœur ! ». 

Marguerite Briar le 5 octobre 2020

« Ne pouvant vous aider en présentiel, je vous fais part de ma petite contribution en distanciel, espérant que d’ote grenn diri ke vini wenpli sak la, foss à vous espérant venir un jour ! ».

Liliane le 9 octobre 

« Bon courage surtout dans ce contexte ! ».

Chantal Sainte-Rose le 9 octobre 2020

« Bravo ! »

Agnès Fernez le 11 octobre 2020

« Courage ! ».

Nadia Mondat le 12 octobre 2020

« J’ai pu voir la pièce en Guadeloupe et soutient à fond votre engagement pour la transmission des évènements historiques importants pour la compréhension de notre situation actuelle, notamment de notre rapport avec la France. Fouté fè ! Nanou. »

Nadine Saint-Eloy le 14 octobre 2020

« Bon courage mon frère ! ». 

Christelle Damas le 20 octobre 2020

« C’est un devoir de soutenir une telle initiative créative et culturelle. Si certains n’ont pas tenu leurs promesses, cela ne doit pas faire croire à un éventuel désintérêt des populations qui, elles ont besoin de connaitre leur histoire et d’être éclairées. Tous unis ! Continuez ! ».